Doud’AZK exporte le ludique en France

 

Article de presse (Le Soir les Echos)

 L’association franco-marocaine Azzeka lance l’opération Doud’AZK pour vendre des jouets pour enfants en France. Ce derniers sont confectionnés par des femmes issues du milieu rural à Ouarzazate Des jouets marocains vendus en France.  Les revenus de la vente serviront au paiement des éducatrices dans l’enseignement préscolaire.  L’opération est initiée par l’Association Azekka en partenariat avec […]

  •  L’association franco-marocaine Azzeka lance l’opération Doud’AZK pour vendre des jouets pour enfants en France. Ce derniers sont confectionnés par des femmes issues du milieu rural à Ouarzazate Des jouets marocains vendus en France.
  •  Les revenus de la vente serviront au paiement des éducatrices dans l’enseignement préscolaire.
  •  L’opération est initiée par l’Association Azekka en partenariat avec des associations locales.

 

En vue de promouvoir l’enseignement préscolaire dans le monde rural, l’association Azekka France-Maroc lance, en partenariat avec des associations locales de Ouarzazate, l’opération Doud’AZK. Selon Fabienne Auclair, vice-présidente de l’Association, cette opération vise à vendre en France  des jouets traditionnels confectionnés par les femmes de la région. «L’objectif est d’inscrire les familles dans une vraie démarche de partenariat et les impliquer de manière active dans la pré-scolarisation de leurs enfants. Les mamans qui vont confectionner les jouets seront remboursées par l’Association qui va leur financer l’achat des livres d’exercices de maths et de lecture nécessaires à leurs enfants pour l’année scolaire 2010/2011»,explique la vice-présidente de l’Association. Et d’ajouter : «Les jouets seront vendus en France par les membres d’Azekka volontaires et au Maroc dans les hôtels et aux autres endroits qui se déclareront partenaires de l’opération.  Les revenus des ventes seront reversés aux associations partenaires du projet qui les distribueront aux éducatrices de manière équitable en complément de la cotisation mensuelle versée par les familles». Ces éducatrices enseignent à plusieurs enfants dans des espaces éducatifs aménagés grâce au projet «Malles éducatives pour les jardins d’enfants». Ce dernier a été lancé, en 2008, par l’association Azekka en collaboration avec plusieurs associations locales de développement.

«On est également en contact avec la délégation du ministère de l’Education nationale à Ouarzazate. Une convention de partenariat devrait être signée prochainement dans le cadre de ce projet», précise Fabienne Auclair. Celle-ci a indiqué que la mise en œuvre du projet s’articule autour de quatre axes, dont le premier vise l’aide à l’équipement des jardins d’enfants en matériel éducatif (fournitures scolaires, jeux, jouets, livres etc). «Cette année encore, on a pu doter les jardins d’enfants de nouveaux livres en arabe, des jeux, des jouets, des lecteurs CD et des  fournitures scolaires. On a pu compter sur des voyageurs solidaires qui n’ont pas hésité à  acheminer un peu de matériel au Maroc»,se réjouit la vice-présidente d’Azekka.

  • L’Association mène depuis 2008 un projet d’aménagement et d’équipement  de jardins d’enfants pour la promotion de l’enseignement préscolaire à Ouarzazate.

Le deuxième volet du projet porte sur l’aide à l’aménagement des espaces par l’acquisition de mobilier scolaire, la réfection et l’entretien des locaux. «Chaque jardin d’enfants participant au projet a désormais une salle réservée à l’usage des enfants. Cette année, on a poursuivi l’aménagement de ces locaux afin qu’ils soient mieux adaptés aux besoins des jeunes enfants», ajoute Fabienne Auclair.

Troisième axe du projet : la formation des éducatrices. «Cinq éducatrices à  S’koura ont suivi  une session de formation de plusieurs jours, animée par la responsable du préscolaire dans la région de Ouarzazate. On espère que cette première session pourra être suivie par d’autres», souhaite la vice-présidente de l’Association.

Dernier champ d’intervention du projet : la communication et la sensibilisation du grand public sur l’importance de l’enseignement préscolaire.  «En février 2009, on a participé à la réalisation d’un film sur le jardin d’enfants Danaé-Le Défi. Il a été réalisé par  la fondation d’Arfeuille et a pour objectif d’être diffusé auprès des responsables d’associations marocaines pour les inciter à créer des jardins d’enfants modernes et dynamiques», indique Fabienne Auclair.

Le projet ciblera lors de cette rentrée huit jardins d’enfants dont six à S’koura et deux à Erfoud. «On a déjà travaillé dans cinq jardins d’enfants en 2008. On espère pouvoir intégrer 1 ou 2 nouveaux jardins d’enfants, courant 2011. Cela dépendra de plusieurs facteurs notamment la motivation et le sérieux des partenaires pouvant intégrer le projet et surtout l’obtention de subventions pour poursuivre nos actions», précise la vice-présidente de l’Association avant de  poursuivre «L’Association mène ce projet de grande envergure grâce aux relations de confiance qu’elle a établies avec la fondation d’Arfeuille qui finance la majeure partie du projet des Malles éducatives.  En 2009, le budget s’est élevé à 7000 euros. Le même budget est prévu pour 2010». Notons que la fondation d’Arfeuille développe de nombreux projets en faveur des enfants du Maroc. Elle assure notamment l’équipement et la rénovation d’écoles. Elle mène également des opérations autour de la lecture et du livre. Ces actions se situent sur les secteurs de S’koura, Casablanca, Berkane et Erfoud.

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>